AFFINÉIS : la révolution des collagènes de synthèse

Les progrès actuels des biotechnologies et notamment ceux prometteurs de la biologie de synthèse permettent dès aujourd’hui des avancées majeures dans le développement de nouveaux produits biologiques plus efficaces, à même de révolutionner la médecine de demain. Appliqués au collagène, ils permettent d’en percer ses mystères pour en extraire ses constituants fondamentaux les plus précieux et les assembler au sein de nouvelles séquences protéiques, tout en conservant sa structuration en triple-hélice en le miniaturisant pour diminuer sa taille finale.

 

Expert dans l’utilisation des outils de la biologie de synthèse pour le développement de nouveaux collagènes,  NVH Medicinal  a fait appel à sa technologie d’ingénierie unique et propriétaire pour inventer et synthétiser un nouveau collagène, appelé AFFINÉIS, dans le domaine cosmétique. Il présente toutes les caractéristiques recherchées : une petite taille (miniaturisation), une structuration en triple-hélice, la capacité à se lier aux récepteurs du collagène et une action sur les cellules de la peau. Ce nouvel actif cosmétique collagène fait l’objet d’une protection par plus de 30 brevets délivrés au niveau international. AFFINÉIS positionne NVH Medicinal, à travers sa marque INNÉIS, comme un pionnier dans l’utilisation de nouveaux actifs cosmétiques plus performants et mieux ciblés, issus des dernières avancées de la biologie de synthèse.

 

1 : les collagènes ont comme caractéristique la présence, dans leur séquence protéique, d’une glycine tous les trois acides aminés, avec des séquences répétées de type G-X-Y où X est souvent une proline et Y une hydroxyproline et qui est indispensable à la formation de la triple-hélice.

2 : extraits à partir de sources naturellement riches en collagènes telles que des tissus animaux.

Le collagène

Longtemps considérés comme ayant un rôle structurel dans les tissus, les collagènes sont maintenant reconnus comme étant des acteurs à part entière de nombreux processus cellulaires tels que l’adhésion, la prolifération, la migration, la différenciation cellulaire et la régénération d’un tissu après une lésion ou un stress.

Les Collagènes en cosmétique

Dans la peau, le collagène est la protéine majeure présente au niveau du derme (entre 60 et 80% du poids sec). Produit par les fibroblastes dermiques, sa quantité diminue avec l’âge, laissant apparaître les premiers signes du vieillissement. Il est responsable de l’hydratation de la peau, de sa tenue, de sa cohésion et de son élasticité. Par ailleurs, des études récentes ont décrit l’expression, au niveau des kératinocytes de l’épiderme, de récepteurs du collagène, renforçant son rôle sur l’ensemble des cellules de la peau.

L’utilisation de collagènes ou de dérivés dans les produits cosmétiques a donc pour objectif de combler la perte de collagène associée au processus de vieillissement, par un apport et/ou par la stimulation de sa synthèse dans la peau. Les collagènes utilisés majoritairement aujourd’hui en cosmétique ne sont pas de vrais collagènes, équivalents aux collagènes natifs2. Ils ne sont pas structurés sous forme d’une triple-hélice caractéristique et ne possèdent pas dans leur séquence les éléments indispensables à l’activité biologique spécifique des collagènes. Bien qu’ils soient revendiqués comme étant du collagène, ce sont principalement des fragments ou des dérivés, comme c’est le cas des hydrolysats de collagènes et des peptides dérivés du collagène ou matrikines.